Abraham se leva de bon matin

 il prit du pain et une outre d’eau, qu’il donna à Agar et plaça sur son épaule; il lui remit aussi l’enfant, et la renvoya. Elle s’en alla, et s’égara dans le désert de Beer-Schéba. Genèse 21:14

Quelle parole pour nous guider aujourd’hui? 
Comme artisans de paix, dans un conflit, pour ne pas confondre nos motivations et ambitions personnelles avec la volonté de Dieu, nous sommes appelés à faire des choix très difficiles par obéissance à l’Eternel Dieu.
Mes bien-aimés dans le Seigneur,
Sara avait demandé à son mari Abraham de chasser Ismaël et sa mère Egyptienne. 
Et Dieu lui avait dit d’accorder à Sara tout de sa demande même si cela était déplaisant. 
Car Dieu voulait faire voir à Abraham qu’il avait tort de céder à l’impatience humaine. 
Il voulait qu’Abraham sache qu’Il est l’Éternel Dieu qui accomplit toujours ses promesses sans se faire aider par qui que ce soit, ni dépendre des opinions humaines.
Car Dieu ne se laisse pas aider par les humains ; et quand sa décision est prise, Il accomplit dans les moindres détails et cela sans faille tout ce qu’il promet. 
Mes bien-aimés,
Se séparer de sa famille pour la gloire de Dieu? Se séparer de siens par  obéissance à Dieu? Voilà la rude épreuve d’Abraham qui devrait faire partir non seulement Agar mais son fils Ismaël. 
Mes bien-aimés, Ismaël était quand-même son fils après tout! 
Ici, la leçon est que ce qui est de la chair est chair et ce qui est de l’esprit est esprit. 
Avec Abraham, le Seigneur veut nous apprendre à faire des choix parfois très très difficiles. On est obligé d’obéir ou de désobéir. Il n’y a pas de juste milieu. 
Mes bien-aimés,
Le choix de Dieu est toujours le meilleur. Abraham devrait apprendre à vivre tout en sachant qu’il a un autre lui-même quelque part dans le désert! Quelle charge pour un homme de son âge! 
Revenant sur la séparation, l’épître aux Galates dit ce qui suit: «  Ceux qui sont en au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impu,lsion de l’Esprit » (Galates 5: 24-25). 
Il est important de savoir que cet exercice n’a pas été imposé à Abraham pour faire plaisir à Sara, mais à nous qui sommes de sa postérité et il nous faut savoir faire ce qui plaît au Seigneur. 
Ici, Abraham, souffrance dans son cœur, c’est vrai ; mais malgré toute sa richesse, il va donner qu’une provision d’un jour ou de deux jours à son fils et à la mère de son fils. 
Savait-il que Dieu prendra soin d’eux? Sûrement. Car qu’importe ce qu’il aurait donné, seul Dieu pouvait prendre soin d’eux. Et d’ailleurs, il ne pouvait pas partager ses biens avec Ismaël. N’est-ce pas que Sara veillait à cela ? 
N’est-ce pas que ce fut pour tous ces biens matériels que Sara demandait à Abraham de renvoyer Ismaël et sa mère ? Mes bien-aimés,
Comme nous avions dit dans la méditation précédente, si pour Sara, la raison de chasser Agar et son fils était motivée par sa jalousie mais aussi par le conflit d’intérêts car elle voulait déjà préserver, de manière égoïste peut-être, l’avenir de son enfant Isaac ; pour Dieu, ce fut autre chose : l’accomplissement du plan de Dieu dans la vie d’Abraham et Sara. 
Oui, pour Dieu, la raison du renvoi était au-delà du matériel. Dieu était resté dans son plan loin de l’impatience humaine.
Il faut reconnaitre que Ismaël était encore qu’un enfant. Mais il ne pouvait pas être soulevé par un père comme Abraham car déjà avancé en âge.
Ce jour-là, Abraham se séparait vraiment de son fils Ismaël ; c’est pourquoi, Abraham le remettait désormais à la disposition totale de sa mère Agar. 
Quelle souffrance pour les trois : Abraham, Ismaël et Agar ? 
Mes bien-aimés,
Agar s’en alla errer dans le désert de Beer-Sheba avec Ismaël! En un sens, elle fut la première clocharde décrite dans la Bible! 
Mais Dieu n’est-il pas un Dieu de clochards, le Dieu de sans-abris?
(A suivre)! 
Prière : 
Seigneur, merci pour cette soixantième méditation sur la gestion des conflits. 
Laisse que ton Esprit-Saint, glorifie Jésus-Christ dans nos vies, et par ta grâce apprend-nous à faire des choix difficiles par obéissance à ta volonté. En Christ, notre Seigneur et Sauveur. 
Amen.